Le BLOG NOTES de SALVADORALI
La vie, les choses, les gens & l'air du temps...

Thèmes

16esiel 20 mars actualité art macdo casablanca chefchaouen cinema edition enfants foire foire commerciale

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· BUZZ (66)
· COMME UN LUNDI (3)
· IDENTITéS (57)
· IL éTAIT UNE FOIS L'USAMéRIQUE (1)
· JOURNAL (83)
· KINESCOPE (20)
· PETITE PLANèTE (86)
· SAINTE RUSSIE (5)
· SOUS UN AUTRE ANGLE (69)
· TENDANCES (64)
· VUES (99)

Statistiques

Date de création : 21.12.2009
Dernière mise à jour : 15.07.2014
556articles


Articles les plus lus

· ACTIVITÉS MÉTALLIQUES
· YOUPORN EXPLIQUÉ AUX ENFANTS
· COMMENT TELQUEL VEND LE MAROC
· NE TIREZ PAS SUR LE CONCIERGE !
· RUGBYMEN, VOS PAPIERS!

· GAI, GAI, L’ÉCOLIER…
· FAMILLE AYOUCH : HICHAM AURAIT DU FERMER SA BOUCHE
· FAUT-IL BRÛLER ÉRIC ZEMMOUR ?
· AINSI FOND, FOND, FOND, LA BANQUISE POLLUÉE
· LES TOROS S'ENNUIENT LE DIMANCHE
· POUR SAUVER LES ABEILLES, ADOPTEZ DES RUCHES !
· UN SUMO DE POIDS
· LE DIXIèME JOUR
· CASSONS-NOUS JOYEUSEMENT LA FIGURE !
· MARIANNE ET LA BURQA

Voir plus 

Derniers commentaires

@ visiteur po ur abderrahmane elmejdoub et pour noureddine ayouch, tu as google, très efficace. pou r le d
Par salvadorali, le 23.07.2014

@salvadorali est ce que tu peux nous en dire un peu plus sur les œuvres du fameux abderrahmane el mejdoub
Par visiteur, le 23.07.2014

@ hmida je comprends ton agacement, je te confirme que l'activisme idéologique et politique amazighe au mar
Par salvadorali, le 23.07.2014

c'est mauvais pour le maroc de voir ses divisions linguistique, il faudrait la darija comme dialecte et lang
Par visiteur , le 23.07.2014

cette histoire d'amazighité commence à me taper sérieusement sur les nerfs : il y a deux jours je voulais fair
Par hmida, le 18.07.2014

Voir plus

Blogs et sites préférés

· Animal social
· Antigone-s
· Aziz Daouda
· BlindtextG
· Blitz time
· C'était quoi le 20 juin 1981 ?
· Calmez vos nerfs au bureau
· Ce qu'a vu Thami
· Chatriwalla : l'Homme à l'Ombrelle...
· Citoyen hmida

Voir plus


Abonnement au blog
Recevez les actualités de mon blog gratuitement :


Rechercher

"UOMINI LIBERI" : MAROC "BERBèRE" & PHOTOGRAPHE ITALIEN

Publié le 15/07/2014 à 15:33 par salvadorali Tags : italie luciano dangelo photos amazighe maroc

 

 à Caterina B.F. & Tisslit 'u'Nzar

 

 

© Copyright: Luciano D'Angelo

 

 ''Amazigh : Berbères du Maroc'' est l’intitulé d’une exposition de l’artiste photographe italien, Luciano D’Angelo, inaugurée [au mois de juin, NDLR du BNS]à Pescara, dans la région des Abruzzes (centre de l’Italie).

 

"A travers cette exposition, regroupant une vingtaine de photographies grand format, l’artiste a tenté de ‘’révéler une autre facette de la culture et de l’identité marocaines, inconnue pour nombre d’Italiens : la vie des Amazighs dans les Haut, Moyen et Anti Atlas’’.

 

‘’Mon premier voyage au Maroc remonte à 1978 et c’était le coup de foudre. J’ai, au fil des ans, multiplié mes déplacements au Royaume, un pays authentique, fascinant par la richesse de sa culture et ses traditions et surtout par la diversité de ses paysages et ses couleurs’’.

 

Le photographe italien, qui jouit d’une très grande réputation au sein des milieux artistique de cette ville qui borde l’Adriatique, raconte que l’idée de monter une exposition sur ‘’le monde amazigh’’ lui est venue suite à une rencontre à Marrakech il y a six ans d‘’’un guide marocain expérimenté’’ qui lui a proposé de raconter ‘’le Maroc berbère qui vit hors des circuits connus par les touristes, le Maroc +beldi+ qui sous-entend vrai et authentique‘’.

 

‘’Mon projet est naît pendant l’été 2009 durant le Moussem d’Imilchil, dans le Haut Atlas’’, a-t-il précisé, se disant ‘’très surpris’’ par le grand nombre de personnes ayant assisté au vernissage de cette exposition, qui s’est déroulée notamment en présence du Consul général du Maroc à Rome, Mohamed Basri, du maire de la ville, de députés, des représentants des autorités locales, et de personnalités du monde de la Culture et des beaux-arts.

 

Illustrant l’œuvre de l’artiste, son ami, le journaliste, Claudio Valente, écrit dans une brochure distribuée pour l’occasion que ''Luciano a fait plusieurs fois le voyage au Maroc, pays qu’il aime et qu’il a parcouru et photographié très souvent''.

 

‘’J’ai été son compagnon de voyage à maintes reprises et je peux témoigner de sa passion sincère pour cette terre, passion que je partage. On ne peut pas ne pas succomber à la fascination du Maroc’’, a affirmé le journaliste.

 

En compagnie de son guide et de son assistant, D’angelo a sillonné, pendant huit séjours au Maroc, les Haut, Moyen et Anti Atlas découvrant les berbères de la montagne avec lesquelles il a vécu ''en accord total profitant de l’hospitalité d’habitations humbles mais accueillantes, partageant la nourriture de la population locale, tout en respectant la culture et les habitudes de ces gens fiers’’.

 

‘’Aujourd’hui, je sens que ces moments que j’ai vécu là-bas et qui m’ont permis de réaliser ma modeste recherche photographique me manquent’’, déclare le photographe italien qui s’est dit ‘’très ému’’ par ‘’l’enthousiasme qu’a suscitée l’exposition auprès du public’’ et formant l’espoir d’exposer ses images, en majorité des portraits et des paysages de l’Atlas, à Rome et à Milan.

 

Luciano D’Angelo est né à Pescara et collabore avec plusieurs revues nationales et internationales de tourisme. Il est l’auteur de plusieurs livres de photographies, dont ‘’Fenêtres du ciel’’, ‘’Abruzzes, l’aventure du paysage’’ et ‘’Tirino, la mémoire du fleuve’’."

 

http://www.lareleve.ma/news8786.html

 

 

angeloamazighe.jpg

 

 

 

lucianoangelo.jpg

 

 

 

POURTANT LES RABBINS ANTISIONISTES, çA EXISTE !

Publié le 14/07/2014 à 10:06 par salvadorali Tags : gaza québec palestine rabbins juifs antisionisme
POURTANT LES RABBINS ANTISIONISTES, çA EXISTE !

 

https://labavedukrapo.files.wordpress.com/2014/07/palestine.png

 

" Communauté juive. Un rabbin tabassé à Casablanca. 

" Moshe Ohayon, rabbin de la communauté juive de Casablanca, a été sauvagement agressé, vendredi au moment où il se rendait à la synagogue, par un jeune homme dont l'identité n'a pas été révélée. Une agression qui inquiète la population juive   du pays. « Moshe Ohayon, rabbin de la communauté juive de Casablanca, a été sauvagement agressé, vendredi au moment où il se rendait à la synagogue, par un jeune homme dont l'identité n'a pas été révélée. C'est ce que rapporte la deuxième chaine d'information israélienne, reprise par plusieurs sites comme "jpapdates.com" et "arutzsheva.com". Rabbi Moshe Ohayon qui aurait en vain appelé à l'aide, s'en est sorti avec le nez et des côtes cassées suite aux coups de pied dont il a été victime alors qu'il était à terre, selon les mêmes sources. Une agression qui met en émoi la communauté juive de Casablanca et ses responsables religieux qui ont appelé les autorités marocaines à renforcer les mesures de sécurité autour des lieux de culte hébraïques. » Le360.ma ///le 2minutes

 

Dommage que le360.ma n'ait pas fait l'effort de considérer que ce genre d'agression et celle-ci en particulier n'indigne et n'inquiète pas que la communauté des marocains de confession juive... 

 

Voilà donc une information que la presse marocaine serait bien inspirée de diffuser à grande échelle : au Québec, au sein d'un Canada majoritairement pro-sioniste, des Juifs et des Rabbins, nouveaux Justes parmi les leurs, manifestent leur refus d'être associés, au nom du judaïsme, aux crimes contre l'humanité actuellement perpétrés par l'armée israélienne à Gaza.

 

L'HOMME DU PASSAGE

Publié le 30/06/2014 à 20:12 par salvadorali Tags : Kénitra Gare principale hopital foret infrastructures passage souterrain gardien
L'HOMME DU PASSAGE

Le passage souterrain qui relie la gare principale de Kénitra et l'hôpital dit de la Forêt est devenu tout-à-fait praticable depuis que deux agents de police à cheval ont été postés à la sortie côté forêt et hôpital...

 

KPP1.jpg

 

Tandis qu'à l'autre extrémité, c'est un brave homme, militaire retraité mais n'ayant pas sonné la retraite pour autant, qui en assure l'entretien.

 

KPP4.jpg

 

KPP5.jpg

Bénévolement, faisant chaque jour la preuve que l'uniforme et l'engagement de servir ses compatriotes collent décidemment à la peau... 

KPP8.jpg

C'est ce qu'il explique modestement, l'ami el Hasnaoui, à ceux qui se donnent la peine, lorsqu'il s'arrêtent pour lui acheter un journal, une cigarette ou un bonbon, de le féliciter de prendre autant à coeur sa fonction d'homme de ménage du passage. Au point d'y travailler le our et d'y dormir la nuit...

 

KPP7_1.jpg

...à suivre.

COMMENT POUSSER UN GRAND CRI !

Publié le 02/06/2014 à 11:49 par salvadorali Tags : kénitra gharb investissements strategie région cri
COMMENT POUSSER UN GRAND CRI !

Centre Régional d'Investissement de Kénitra, nouveau quartier administratif, Avenue Mohammed V.

 

 

Si vous n'êtes que piéton, relevant du vulgum pecus, de la multitude méprisée ou du commun des citoyens et même si vous êtes porteur de projet d'investissement-création d'entreprise, ne vous fiez surtout pas à la page d'accueil du site web du CRI de Kénitra http://www.kenitrainvesti.ma/index2.aspx , et ne franchissez pas le portail de cet établissement : vous risqueriez de ne pas en avoir pour votre argent, celui de vos impôts pour dire les choses rondement.

 

À l'entrée du bâtiment,  après avoir passé le barrage du regard suspicieux du vigile privé dans son uniforme d'opérette bananière, il vous restera à affronter celui, méprisant, du fonctionnaire maison, avec toutes les malchances que ce dernier vous accueille sans même se donner la peine de se lever de son siège installé à l'entrée, histoire de tenir compagnie au vigile privé... On ne vous le demandera pas expressément mais il vous faudra vous justifier de votre statut d'entrepreneur en herbe se déplaçant à pieds et arborant de ce fait des chaussures et un bas de pantalons empoussiérés...

 

Dès lors, vous vous retrouvez face à un choix, nul n'étant tenu de se laisser humilier -par un agent d'une administration publique, qui plus est : protester et prendre le risque de voir la situation se retourner encore plus fâcheusement contre vous ; rompre la négociation, tourner les talons et compter sur l'éventualité que le service d'accueil téléphonique du CRI de Kénitra répare les sévices d'accueil à sa porte d'entrée !

 

 

...à suivre!

UKRAINE : EUROPéENS, SI VOUS SAVIEZ...

Publié le 07/05/2014 à 08:54 par salvadorali Tags : guerre civile usa ue ukraine russie

 

http://www.contrepoints.org/2014/03/28/161079-ukraine-leurope-doit-elle-sanctionner-la-russie

 

Les bruits de guerre civile qui proviennent d'Ukraine plongent les Européens dans le sentiment qu'une guerre de bien plus grande envergure est en train de couver dans la région.

De quoi inspirer des cauchemars à tous les Russes autour du monde qui non seulement considèrent l'Ukraine comme le berceau de leur identité nationale mais qui y ont de la famille et des amis. à cet égard, l'analyse que fait de la crise ukrainienne A.M., politologue européen, traduit ce qui reste de solidarité entre tous les peuples européens. Et de bon sens géopolitique...

Européens si vous saviez ce que la guerre "civile" en Ukraine risque de vous coûter, explique en substance le texte qui suit :

 

« Les événements des derniers jours en Ukraine témoignent tragiquement de la guerre civile qui a été déclenchée entre les habitants du sud-est du pays et le nouveau pouvoir en place à Kiev.

 

À cet égard s’élèvent de plus en plus d’appels les vers les puissances européennes de prendre les mesures urgentes afin de soutenir les autorités ukrainiennes. Géopolitiquement cette aide s’apparente à de nouvelles sanctions économiques - en l’occurrence, octroi de crédits à l'Ukraine par le FMI- contre la Russie.

 

Mais qu'est-ce que l'Europe a donc à gagner de la poursuite d’une telle politique ? à moins qu’elle soit devenue l'otage de la situation, vouée à tirer les marrons du feu au profit de ses partenaires atlantistes ?

 

Concrètement, l'octroi par le FMI d’une aide financière à l'Ukraine dans un contexte aussi extrêmement tendu détourne les ressources mondiales des principaux problèmes socio-politiques et économiques du monde, y compris en Europe. Contrairement aux États-Unis, dont les échanges commerciaux avec la Russie sont 10 fois moins importants que les pays de l’UE, les sanctions infligées contre la Russie ont déjà causé un préjudice considérable à l'économie européenne, qui s'est péniblement remise de la crise mondiale financière.

 

Or puisque les États-Unis sont l'allié le plus solide des personnalités qui se sont emparés du pouvoir en l'Ukraine, les Américains, pour lesquels la crise ukrainienne est seulement une façon de se venger de Poutine pour son intervention en Syrie, devraient supporter seuls la charge des dépenses financières du soutien de Kiev.

 

Comment nier que l'aide étrangère financière dans le contexte  d’une guerre civile traduit le soutien des Occidentaux aux nouveau pouvoir en place à de Kiev dans sa lutte contre ses adversaires politiques. Comment ne pas s’attendre à ce que ces crédits servent aux nouveau maîtres de Kiev à acheter des armes destinées à mater l'opposition.

 

Dans un autre ordre de considérations, si les nouveaux pouvoirs suppriment le riche sud-est de l'Ukraine, comment pourront-ils par la suite rendre l'argent emprunté au contribuable européen ? Si les partisans du fédéralisme finissent par triompher, reconnaitront-ils les obligations prises par les pouvoirs actuels devant les emprunteurs étrangers ? Mais est-il bien nécessaire pour l'Europe et pour le monde de financer une guerre civile dans une situation actuelle d’un état déficitaire ? N’est-il pas plus raisonnable de se concentrer sur les problèmes autrement plus urgents et essentiels liés aux conséquences de la crise mondiale économique en Espagne, en Grèce, au Portugal, sans oublier le soutien à apporter aux économies des économies du Maroc, de la Libye et de la Tunisie ?

 

Toujours est-il qu’en Ukraine la situation politique en s'aggrave de jour en jour. Et que le nouveau pouvoir ukrainien refuse toujours de s’entendre sur le fédéralisme et de donner aux régions un peu plus d’ indépendance dans l’esprit d’une autogestion.

 

Les exemples de l'Allemagne, de la Suisse ou de la Belgique témoignent pourtant clairement de ce que la gestion fédérale est un mécanisme le plus viable pour l'État multinational. Tandis que la détermination  des groupements radicaux nationalistes d'interdire à 40 % des citoyens du sud-est de parler la langue russe ne mene qu’à l'attisement de la discorde nationale.

 

Les analystes étrangers ont beau jeu de prétendre que la mauvaise volonté persistante des pouvoirs de Kiev d'écouter les exigences des régions conduit à l'attisement de la guerre civile. Mais l'Europe et les peuples européens sont-ils prêts aux conséquences d'un tel conflit armé ? Peut-on raisonnablement miser sur la compréhension par les gouvernements membres de l’UE qu'à la suite d'une telle guerre les États européens voisins seront inondés par un afflux des réfugiés, et que via la Pologne, la Roumanie et la Moldavie s’écoulera en Europe le flot incontrôlable du trafic illégal d’armes à partir des stocks ukrainiens. En fait, Les conséquences de cette guerre seront semblables aux événements survenus l'espace sahélo-saharien après le renversement de la Lybie de MouammarKaddafi.

 

Considérons à présent un dernier aspect des conséquences pour l'Europe d’un conflit en Ukraine. C'est une fait  historique que dans les États européens vivent des diasporas russes et ukrainiennes assez nombreuses. Le conflit armé entre les habitants du sud-est et de l'ouest de l'Ukraine risque de provoquer de graves tension des relations dans ces colonies, ce qui ne pourra avoir qu’un impact catastrophique sur la politique intérieure des États européens. C'est pourquoi, de l'avis de certains spécialistes, il est infiniment plus avantageux pour l'Europe de composer avec la réalité politique ukrainienne  que de soutenir la stratégie de Washington d’assistance aux nouveaux pouvoirs de Kiev relayée par les groupes ultranationalistes… »

 

 

QUI VEUT LA PEAU DE VLADIMIR POUTINE ?

Publié le 07/05/2014 à 04:40 par salvadorali Tags : usa ukraine russie paul craig roberts


 

Lorsque des voix fortes et légitimes s'élèvent, parmi les citoyens usaméricains, contre les menées de leur pays sur le front réactivé de la guerre froide en Ukraine notamment, cela donne la dénonciation récente, par un certain Paul Craig Roberts,  ancien de l'administration Reagan, de la "stratégie Wolfowitz". Selon lui, Washington ne viserait rien de moins que "la mise à mort de la Russie"...

 

Washington n’a pas l’intention de faire en sorte que la crise en Ukraine puisse être résolue. N’ayant pas réussi à s’emparer du pays et expulser la Russie de sa base navale de la mer Noire, Washington voit dans cette crise de nouvelles opportunités.

L’une d’elles consiste à redémarrer la guerre froide en forçant le gouvernement russe à occuper les zones russophones en Ukraine, où les manifestants s’opposent aux marionnettes du gouvernement anti-russe installé à Kiev par le coup d’Etat américain. Ces régions de l’Ukraine sont d’anciennes parties de la Russie elle-même. Elles étaient rattachées à l’Ukraine par les dirigeants soviétiques au 20ème siècle, quand l’Ukraine et la Russie faisaient partie du même pays, l’URSS.

Les manifestants ont essentiellement mis en place des gouvernements indépendants dans les villes. La police et les unités militaires envoyées pour réprimer les manifestants, appelés « terroristes » à la mode américaine, ont, pour la plupart, fait jusqu’à présent défection et ont rejoint les manifestants.

Avec leur incompétence Obamaïesque, la Maison Blanche le Département d’Etat ont raté la reprise de l’Ukraine par Washington, ainsi Washington a tout mis en œuvre pour en rejeter la responsabilité sur la Russie. Selon Washington et ses presstitués de médias [de l’argot presstitute], les manifestations sont orchestrées par le gouvernement russe et n’ont aucune réelle légitimité. Si la Russie envoie ses troupes pour protéger les citoyens russes dans ses anciens territoires, cette action sera utilisée par Washington pour confirmer sa propagande d’une invasion russe (comme dans le cas de la Géorgie), et la Russie sera encore diabolisée.

Le gouvernement russe est dans une situation difficile. Moscou ne veut pas assumer la responsabilité financière de ces territoires, mais ne peut pas non plus rester à l’écart et laisser les Russes être mis à terre par la force. Le gouvernement russe a tenté de garder l’Ukraine intacte, en s’appuyant sur les élections à venir en Ukraine pour laisser émerger des dirigeants plus réalistes que les « vendus » installés par Washington.

Néanmoins, Washington ne veut pas d’une élection qui pourrait remplacer ses pantins et qui amènerait à une coopération avec la Russie pour résoudre la situation. Il y a de bonnes chances que Washington dise à ses laquais à Kiev de déclarer que la crise provoquée en Ukraine par la Russie empêche la tenue de cette élection. Les marionnettes de l’OTAN vendues à Washington soutiendraient bien sûr cette déclaration.

Il est presque certain que, malgré ses espoirs, le gouvernement russe soit confronté à la poursuite de la crise [diplomatique] autant qu’au gouvernement fantoche de Washington installé en Ukraine.

Le 1er mai, l’ancien ambassadeur de Washington en Russie, désormais « commandant en second » [NdT : en fait secrétaire général adjoint] de l’OTAN mais en fait l’individu qui, étant américain, décide des frappes, a déclaré que la Russie n’était désormais plus un partenaire mais un ennemi. L’Américain, Alexander Vershbow, a déclaré aux journalistes que l’OTAN renonçait à « se rapprocher de Moscou » et qu’elle allait bientôt déployer un grand nombre de forces de combat en Europe de l’Est. Vershbow a appelé cette politique agressive de déploiement les “éléments défensifs de la région“.

En d’autres termes, nous sommes encore confrontés au mensonge que le gouvernement russe va oublier tous ses problèmes en Ukraine et lancer des attaques sur la Pologne, les pays Baltes, la Roumanie la Moldavie, ainsi que sur les régions d’Asie centrale de la Géorgie, de l’Arménie et de l’Azerbaïdjan. Le pipeauteur Vershbow veut moderniser les forces armées de ces états fantoches à la botte des américains et « saisir l’occasion de prendre en compte la réalité du terrain en acceptant l’adhésion des pays candidats à l’OTAN ».

Ce que Vershbow a dit au gouvernement russe est qu’il doit compter sur la bonne volonté et le caractère raisonnable de l’Ouest pendant que nous mettons en place des forces militaires suffisantes pour empêcher la Russie de venir en aide à ses citoyens opprimés en Ukraine. Notre diabolisation de la Russie fonctionne bien. Elle vous a fait hésiter à agir lors de la courte période où vous pouviez nous devancer et saisir vos anciens territoires. En attendant vous nous donnez le temps de masser des forces à vos frontières; de la mer Baltique à l’Asie centrale. Cela va vous distraire et vous éloigner de l’Ukraine. L’oppression que nous allons  infliger aux Russes d’Ukraine va vous discréditer, et les ONG que nous finançons en Fédération de Russie feront appel aux sentiments nationalistes pour renverser votre gouvernement que ne sera ainsi pas venu à l’aide des Russes et n’aura pas protégé les intérêts stratégiques de la Russie.

Washington se lèche les babines, y voyant une occasion de convertir la Russie en Etat fantoche.

Poutine va-t-il rester assis tranquillement avec ses espoirs tout en attendant la bonne volonté de l’Occident afin de trouver une solution alors que Washington tente d’organiser sa chute ?

Le moment de vérité approche; la Russie devra soit à agir pour mettre fin à la crise, soit accepter l’enlisement actuel et les distractions dans son arrière-cour. Kiev a lancé des frappes aériennes sur les protestataires à Slavyansk. Le 2 mai le porte-parole du gouvernement russe Dmitri Peskov a déclaré que l’utilisation de la violence par Kiev avait détruit l’espoir de désescalade suite à l’accord de Genève. Pourtant, le porte-parole du gouvernement russe a de nouveau exprimé l’espoir du gouvernement russe que les gouvernements européens et Washington allaient faire en sorte d’interrompre les frappes militaires et mettre la pression du gouvernement de Kiev pour satisfaire les manifestants de manière à maintenir l’unité Ukrainienne et rétablir des relations amicales avec la Russie.

C’est un faux espoir. Il suppose que la doctrine Wolfowitz [1] n’est que des mots, mais ce n’est pas le cas. La doctrine Wolfowitz est la base de la politique américaine envers la Russie (et la Chine). La doctrine stipule que tout pouvoir assez fort pour rester indépendant de l’influence de Washington doit être considéré comme « hostile » :

« Notre premier objectif est d’empêcher la réémergence d’un nouveau rival, que ce soit sur le territoire de l’ancienne Union soviétique ou ailleurs, qui constituerai une menace sur l’ordre [des relations internationales] équivalente à celle posée auparavant par l’Union soviétique. C’est une considération [dominante] sous-jacente à la nouvelle stratégie de défense régionale et qui demande que nous nous efforcions d’empêcher toute puissance hostile de dominer une région dont les ressources pourraient, sous contrôle consolidé, être suffisantes pour produire l’énergie mondiale.»

La doctrine Wolfowitz fournit la justification de la domination de Washington sur toutes les régions. C’est cohérent avec l’idéologie néoconservatrice des Etats-Unis comme étant le pays « indispensable » et « exceptionnel » donnant droit à l’hégémonie mondiale.

Russie et la Chine sont sur le chemin de l’hégémonie mondiale des États-Unis. Sauf si la doctrine Wolfowitz est abandonnée, la guerre nucléaire en sera la conséquence probable.

Paul Craig Roberts (www.paulcraigroberts.org)

[1] La doctrine Wolfowitz est la description d’une stratégie globale américaine qui devait rester confidentielle mais qui a été dévoilée dans le New York Times le 8 Mars 1992 (http://www.nytimes.com/1992/03/08/world/us-strategy-plan-calls-for-insuring-no-rivals-develop.html). Elle repose sur les 6 piliers suivants :

  1. maintien des USA comme seule superpuissance dans le monde (et visant à saboter toute émergence d’une superpuissance concurrente, Russie ou autre)
  2. établissement du leadership des USA dans l’ordre des relations internationales
  3. défense des interventions unilatérales ; minimiser le rôle des coalitions internationales
  4. institution des interventions [entre autres militaires] préventives
  5. prise en compte du danger causé par un potentiel renouveau de la Russie [du point de vue militaire]
  6. défense des intérêts occidentaux pour la mainmise sur les ressources pétrolières du Moyen-Orient et de l’Asie du sud-ouest [péninsule arabique]

http://www.les-crises.fr/traduction-exclusive-washington-cherche-la-mise-a-mort-de-la-russie-par-paul-craig-roberts/

 

 

THÉÂTRE ÉDUCATIF : POURVU QUE ÇA DURE…

Publié le 21/04/2014 à 11:02 par salvadorali Tags : Kénitra Academie regionale theatre educatif festival national
THÉÂTRE ÉDUCATIF : POURVU QUE ÇA DURE…

Kénitra, mardi 15 avril.

 

 

Derniers réglages de détail, la veille de l'ouverture du premier festival national de théâtre éducatif, entre deux artisans de l'événement. Au coeur du débat, l'implication insuffisante de ses principaux partenaires institutionnels... Le mieux serait-il à ce point l'ennemi du bien ?

 

FTE2.jpg

 

FTE1.jpg

 

...à suivre !

LE PRINTEMPS DES BROCANTEURS

Publié le 13/04/2014 à 12:47 par salvadorali Tags : brocante kénitra oulad oujih mohammed el hadri
LE PRINTEMPS DES BROCANTEURS

Brocante "Chez Hadri", bloc C, Oulad OujiH Station Ziz, Kénitra.

 

...à suivre !

COMME UN BOOMERANG

Publié le 01/04/2014 à 21:08 par salvadorali Tags : Australie aborigènes liberté expression diffamations raciales

 

http://tripkangoo.wordpress.com/2012/05/15/la-decouverte-du-boomerang-selon-les-aborigenes-une-legende/

 

" La liberté d’expression en débat en Australie" " Le gouvernement de Tony Abbott envisage de modifier la loi sur la discrimination raciale, au grand dam des groupes de pressions communautaires. " En Australie, ceux qui se jugent offensés par des propos peuvent porter plainte auprès de la Commission australienne des droits de l’homme pour être indemnisés par la personne ayant prononcé les propos en questions. Le tout sous prétexte de lutte contre les discriminations, bien entendu. Face aux abus (notamment les persécutions dont un éditorialiste local, Andrew Bolt, a été victime depuis une dizaine d’année) le gouvernement conservateur de Tony Abbott entend apporter des modifications à la loi sur la discrimination raciale en enlevant les mots « insulte », « offense » et « humiliation ». Le but ? Accroître la liberté d’expression. Partisan de la monarchie constitutionnelle, ancien séminariste, boxeur et pompier bénévole, Tony Abbot occupe le poste de Premier ministre depuis septembre 2013. « Le misogyne Tony Abbott aux commandes de l’Australie », avait titré Libération (8 septembre 2013) lors de sa prise de fonction. De sensibilité conservatrice, Tony Abbott a toujours porté une attention particulière aux Australiens aborigènes : « L’Australie est un pays béni… sauf que nous n’avons jamais fini de faire la paix avec les premiers Australiens. C’est la tache sur notre âme… » (discours du 13 février 2013). C’est le sénateur George Brandis, proche de Tony Abbot, qui pilote le projet de modification de loi. Il déclarait le 25 mars dernier : « Ce n’est pas le rôle de l’État d’interdire des propos simplement parce qu’ils pourraient blesser la sensibilité des autres  », précisant que les lois conçues pour interdire la diffamation raciale ne pouvaient plus être utilisées comme un moyen d’attaquer la légitime liberté d’expression. Peter Wertheim, directeur exécutif de l’Executive Council of Australian Jewery (l’équivalent local du CRIF), au nom « des communautés minoritaires, des universitaires et des défenseurs des droits de l’homme », a exprimé « la consternation uniforme et la désapprobation du projet de modification de loi en l’état actuel des choses ». Le Conseil islamique s’est aussi dit « préoccupé ». Les deux organisations se laissent la possibilité de faire des observations officielles au Premier ministre. George Brandis a précisé que « la liberté d’expression et la nécessité de protéger les gens contre les diffamations raciales ne sont pas des objectifs contradictoires ».

http://www.egaliteetreconciliation.fr/La-liberte-d-expression-en-debat-en-Australie-24443.html

 


http://www.contrepoints.org/2012/11/18/104802-un-periple-autour-du-monde-le-phenomene-aborigene

 

 

MERCI MACDO !

Publié le 22/03/2014 à 10:29 par salvadorali Tags : macdo nettoyage plage mehdiya kénitra maroc
MERCI MACDO !

Vendredi 21 mars 2014, Macdo Kénitra.

 

mercimacdodetail.jpg

 

http://www.ecomehdia.ma/upload/bilan-2012.pdf

 

http://ecomehdia.ma/index.php

A voir sur ce blog :youporn
salvador ali
satanique

DERNIERS ARTICLES :
"UOMINI LIBERI" : MAROC "BERBèRE" & PHOTOGRAPHE ITALIEN
   à Caterina B.F. & Tisslit 'u'Nzar     © Copyright: Luciano D'Angelo    ''Amazigh : Berbères du Maroc'' est l’intitulé d’une exposition de l’artiste photographe it
POURTANT LES RABBINS ANTISIONISTES, çA EXISTE !
  https://labavedukrapo.files.wordpress.com/2014/07/palestine.png   " Communauté juive. Un rabbin tabassé à Casablanca.  " Moshe Ohayon, rabbin de la communauté juive de
L'HOMME DU PASSAGE
Le passage souterrain qui relie la gare principale de Kénitra et l'hôpital dit de la Forêt est devenu tout-à-fait praticable depuis que deux agents de police à cheval ont
COMMENT POUSSER UN GRAND CRI !
Centre Régional d'Investissement de Kénitra, nouveau quartier administratif, Avenue Mohammed V.     Si vous n'êtes que piéton, relevant du vulgum pecus, de la multitude m
UKRAINE : EUROPéENS, SI VOUS SAVIEZ...
  http://www.contrepoints.org/2014/03/28/161079-ukraine-leurope-doit-elle-sanctionner-la-russie   Les bruits de guerre civile qui proviennent d'Ukraine plongent les Europ
forum